Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Recherche


Index des rubriques

Calendrier
Octobre 2007
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Ailleurs sur Joueb.com

Infos diverses
Mercredi (10/10/07)
Une loi absurde ?
--> Ouest-France du 10/10/2007

Saviez-vous qu'une loi, toujours en vigueur, interdit à une femme de porter le pantalon, sauf autorisation préfectorale pour faire du cheval ou du vélo ?
Imaginiez-vous que les textes votés en 2006 représentent 1.966 pages ?
Que notre législation compte 10.500 lois et 120.000 décrets ?
Question subsidiaire : comment peut-on exiger "que nul n'ignore la loi" ?
Montaigne, déjà, disait que "nous avons en France plus de lois que dans le reste du monde".
Pour commencer à éclaircir ce maquis, l'Assemblée a supprimé, hier, en deux heures et demie, pas moins de 127 textes.
Le ministre du Budget, a promis que ce toilettage serait désormais annuel.
Mieux, les citoyens confrontés à des situations kafkaïennes ou découvrant des dispositions illégales ou inutiles sont invités à les signaler par Internet :

http://simplifionslaloi.assemblee-nationale.fr

Ecrit par lestouches, a 13:04 dans la rubrique "Année 2007".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Lundi (04/06/07)
Le voyage d'un billet

Un voyageur arrive à l'hôtel et demande au patron une chambre, "On paie d'avance", dit le patron. Le voyageur donne un billet de 10 Euros et monte dans sa chambre. Le patron se souvient alors que manquant de monnaie le matin, il avait emprunté 10 €. au garçon d'étage, il lui donne le billet. Mais voici que le garçon d'étage se souvient qu'à son tour il doit 10 €. à la femme de ménage, il donne donc le billet à la femme de ménage. Mais celle-ci se rappelle avoir emprunté 10 €. à la cuisinière, elle donne alors le billet à la cuisinière. Mais voici que la cuisinière se souvient avoir emprunté 10 €. au patron, elle donne aussitôt le billet au patron.
Le voyageur repense soudain dans un rendez-vous qu'il avait oublié, il redescend et demande au patron d'annuler sa location et de le rembourser, comme c'est en début d'après midi, il reste encore largement le temps de louer la chambre. Le patron qui est arrangeant redonne le billet de 10 Euros au voyageur et celui-ci s'en va.
Tout le monde a été remboursé. Aucune malhonnêteté n'a été commise. Pourtant, pas un sou n'a été dépensé. Ceux qui pensent trouver une solution à cette enigme, peuvent nous faire part de leurs suggestions. 

Ecrit par lestouches, a 09:06 dans la rubrique "Année 2007".
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)


Vendredi (30/03/07)
Avis de recherche de photos
--> sur "Les Touches"" 44390

Je recherche des infos, photos ou cartes postales anciennes
sur la Commune de "Les Touches" en Loire-Atlantique,
pour mettre sur mes divers sites de cette Commune.

Si vous en avez, merci de m'envoyer une copie au format .jpg
à cette adresse :

hlepage2@orange.fr

 

Ecrit par lestouches, a 13:21 dans la rubrique "Année 2007".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (15/02/07)
Esclave du "matériel"
--> Extrait du courrier des lecteurs Ouest-France 20/01/07

"L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître". Le voilà désigné ce "matériel" qui nous domine : "l'argent", et sa conséquence "la fièvre acheteuse" plus mortelle que la grippe aviaire, pressés que nous sommes d'en "avoir plein nos armoires".
A une époque le "matériel" était d'un usage simple, facile à dominer, accessible à tous. Mais notre société qui possède une capacité à produire bien supérieure à nos besoins se devait de rendre ce "matériel" obsolète en fabriquant toujours plus compliqué, toujours plus remplis de gadgets inutiles, des objets difficiles d'utilisation et impossibles à réparer sans un technicien. Nous voici donc dans l'ère de l'homme au service du "matériel".
La "bagnole" polluante, responsable de nombreux morts, la télé qui pollue nos cerveaux et surtout ceux des enfants, déversant dans nos salons tant de violences et une cohorte de stupidités, en sont deux exemples.
Et le meilleur : le téléphone portable dont les médias vantent le fait que 90 % des Français le possède. Aux 10 % qui restent : "vous êtes encore libres, résistez !". Car il s'agit bien là de la pire aliénation que le monde "dit moderne" ait inventé. Il s'agit d'un objet utile tant qu'on le domine, mais qui vous réduit à l'état de drogué si vous ne vous méfiez pas.
Chacun devrait réfléchir à cette phrase : "Je ne suis pas au service du "matériel", le "matériel" est à mon service".

Ecrit par lestouches, a 14:30 dans la rubrique "Année 2007".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (25/01/07)
Adieu L'Abbé

L'Abbé Pierre, qui défiait les puissants, est mort à 94 ans, le 22 Janvier 2007.
"La France entière est touchée au coeur", déclare le Président Chirac.
Celui qui s'est battu toute sa vie et qui incarna la lutte contre l'exclusion, s'en va au moment où les parlementaires vont légiférer sur : le droit de chacun à un logement décent.
Il provoquait, il sermonnait, il agaçait... Mais chaque fois il donnait en plein dans le mille!
En 1952, l'Abbé participe sur Radio Luxembourg au "Quitte ou double", il gagne 260.000 francs. A la fin du jeu, il demande à poser une question aux auditeurs. L'animateur lui donne le micro pour qu'il pose sa question : "Combien allez-vous m'envoyer pour bâtir des logis aux sans-logis?". Premier coup médiatique, premier succès.
En lançant son appel à la radio en 1954 : "Mes amis au secours! une femme vient de mourir de froid". Des millions de Français se reconnaissent dans cet insurgé de la bonté et ils se précipitent au chevet de la misère. Avec son bon regard, son béret, sa pélerine et sa canne, l'Abbé Pierre entre dans la légende du siècle.
L'Abbé décroche à 17 reprises, la première place du classement des personnalités préférées des Français. En 2004, il demande de ne plus figurer dans ce palmarès, afin de laisser la place aux jeunes.
D'après son ami Bernard Kouchner, l'Abbé s'est toujours mis en colère plus vite que lui. Il a toujours été en perpétuel engagement, il se mêle de tout, "Il a inventé la loi du tapage".
En Octobre 2005, il surprend avec son livre sur des sujets les plus tabous au sein de l'Eglise Catholique : favorable au mariage des prêtres, à l'ordination des femmes, partisant du mariage des homosexuels et de leur droit à adopter des enfants.
L'Abbé incarnait, aux yeux des gens, ce que le catholicisme peut produire de plus beau. A ce titre il est intouchable.
Avant Noêl 2006, l'Abbé Pierre a dit :"Je peux partir tranquille, la Fondation prend le relais".
Pour Emmaüs-France, le seul hommage, c'est de continuer son oeuvre.

Ecrit par lestouches, a 15:31 dans la rubrique "Année 2007".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)